2 ans (2014) – Education & Démarrage du Clicker Training

Les exercices demandés furent très progressifs. Apprendre à bouger les hanches et les épaules, reculer, céder à la pression sur la nuque… Désensibilisation à la chambrière et au sac plastique (difficile le sac plastique). Quelques bricoles sur le dos régulièrement pour l’habituer doucement. Un peu de travail sur un cercle en liberté avec des demandes de transition à la voix, puis même chose avec la selle sur le dos.

Les choses se sont enchaînées naturellement et sans aucune contrainte pour elle. J’attachais beaucoup d’importance à ce que les choses ne lui soient pas imposées mais au contraire qu’elle soit toujours d’accord. Si je sentais que c’était trop, on arrêtait et remettait à plus tard ou bien on reprenait plus doucement et progressivement.

Au bout de quelques mois, elle portait son premier cavalier sur le dos sur quelques foulées de pas comme si de rien était…

A 2 ans et demi, Cidjy accepte de plus en plus facilement le parage et ne tire presque plus au renard. Je passe toujours autant de temps auprès d’elle sans forcément faire quelque chose. Côté travail, on revoit régulièrement les mêmes exercices afin de les améliorer. On commence aussi l’apprentissage de la direction par des petits exercices aux longues rênes.

En recherchant sur le net des ouvrages sur l’éducation du cheval, j’ai été attirée par le livre de Hélène Roche intitulé « Motiver son cheval ». Après l’avoir dévoré, nous avons fait notre première séance de Clicker Training en octobre 2014 en commençant par les 3 étapes expliquées dans l’article « Démarrage du Clicker Training » :

  • Assimilation Clicker = friandise
  • Ne pas réclamer la friandise
  • Toucher un objet

Ces 3 étapes ont été acquises sur de courtes séances d’une quinzaine de minutes mais répétées très régulièrement (à chaque début de séance à raison de 4 fois par semaine en moyenne). Cidjy étant très douce et respectueuse à la vue de la nourriture, j’ai commencé tout de suite les exercices en liberté à ses côtés sans contact protégé.

Très vite, je tentais de reproduire des exercices déjà acquis en utilisant le Clicker. Déplacer les épaules, les hanches, céder à la pression sur la nuque, reculer… L’ajout du Clicker a permis une plus grande réactivité de la part de Cidjy. Désormais, elle cédait à l’approche de mon doigt, plus besoin de la toucher.

Les cessions à la pression et le reculer au toucher étant bien acquis, j’ai tenté de lui apprendre à reculer à distance. J’ai d’abord essayé de me placer face à elle en levant mon bras et en agitant ma main. Ce code ne fonctionnait pas, elle se sentait agressée et se cabrait même parfois avec un air menaçant. Ayant pris peur, j’ai mis en suspend le travail en liberté durant un mois où nous nous sommes contentés de balades et de broutages.

Suite à cette pause, nous avons repris le travail en liberté doucement avec la mise en place d’un nouveau code pour le reculer à distance. Cette fois-ci beaucoup plus clair pour elle. J’agitais mon stick face à elle d’avant en arrière. Je me contentais d’un simple report de poids pour démarrer, puis d’un pas, puis deux… Toujours avec cette progression pour ne pas trop en demander d’un coup et risquer de la lasser.

En liberté, Cidjy n’était pas toujours attentive à moi. J’ai alors essayé l’exercice « Droite/gauche » proposé par Jean-François PIGNON qui consiste à jouer sur les hanches afin d’obtenir un cheval qui oriente son avant-main dans notre direction. Complémenté du Clicker, Cidjy a très vite compris et est devenue beaucoup plus attentive. Elle commençait à me suivre au pas et au trot et à tourner autour de moi dans un espace restreint. On commence aussi les changements de main en liberté.

Un petit exercice tout simple mais qui nous a énormément aidé par la suite était de lui demander de baisser la tête à la demande.

Pour cela, je me plaçais à son épaule, ordre vocal « Bas » et tapotement du stick au sol devant ses antérieurs. A ce moment, elle baissait la tête pour s’approcher du stick. Je cliquais cette action et récompensais.

20141102_152718

Petit à petit, une sorte de routine se mit en place. Nos séances débutaient toujours de la même manière. Ne pas réclamer les friandises, baisser la tête à l’arrêt… Cidjy avait pris cette habitude et était d’un calme absolu sans jamais empiéter dans mon espace.

Pour s’amuser un peu, j’ai cherché à lui apprendre la jambette et la révérence.
Pour la jambette, un tapotement de stick à l’intérieur du genou. Un clic suivi d’une friandise dès qu’elle bougeait légèrement. Après quelques séances, elle grattait le sol… J’ai alors tenté de cliquer précisément lorsqu’elle levait l’antérieur pour gratter. Elle comprit alors ma demande plus facilement ainsi et m’offrait de jolies jambettes à gauche mais moins bien à droite par ma faute. Je demandais plus souvent à gauche…

La révérence a été beaucoup plus compliquée… Cidjy avait appris à suivre mon stick lors de l’apprentissage de l’abaissement de l’encolure. Je tapotais son poitrail pour qu’elle vienne placer sa tête entre les antérieurs. Elle suivait alors le stick mais dans une position qui n’était certainement pas confortable et qui risquait de la blesser. J’ai alors mis de côté ce tour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s