3 ans (2015) – Jeux en Liberté

La complicité n’a cessé de grandir avec le temps… A présent Cidjy reconnait ma voiture au loin et me rejoint bien souvent au galop. Une fois sortie du pré, rarement besoin de l’attacher : elle reste calme et immobile à partir du moment que je m’occupe d’elle.

Nous travaillons de plus en plus en liberté et tentons de perfectionner les exercices déjà acquis comme le reculer à distance, la jambette, la révérence, le déplacement des épaules, des hanches…

Au printemps, nous sommes parties en balade à pied durant environ 3 heures, dont une partie en longues rênes. Une première longue sortie très positive avec passages de fossés, de flaques d’eau, traverse d’une nationale, croisement de cyclistes, de tracteurs, de voitures, passage à quelques mètres d’un feu de bois…

10426200_1629733320582743_3478659826380866292_n

Le travail monté se veut toujours aussi progressif. Essentiellement au pas et quelques foulées de trot avec l’apprentissage en licol de la direction et des transitions pas/arrêt/reculer. Je rencontre des difficultés lors des changements de direction : Cidjy a tendance à me faire des flexions d’encolure ou bien tombe nettement sur son épaule intérieure ou extérieure. J’ai parfois la sensation de rentrer en conflit avec elle, chose que je n’apprécie pas… Elle m’a également mise à terre en se roulant précipitamment alors que j’étais sur son dos… J’essaie de le prendre à la rigolade. Elle se montre par contre assez réactive aux demandes transitions à la voix.

Nous avons découvert de nouveaux exercices à pied lors de cours particuliers : passer dans un espace étroit, passer sous une frite reliée à deux chandeliers, passer une bâche… Cidjy avait très peur de la bâche. Soit elle l’a contournait, soit elle sautait. Je précise que je n’ai pas utilisé le Clicker lors de cette séance. Les jours suivants, j’ai voulu travailler à nouveau avec la bâche mais cette fois-ci en utilisant le Clicker. Cidjy a rapidement compris et la bâche est vite devenue sa copine ! Elle y allait toute seule dessus en liberté et attendait.

Elle a acquis en très peu de temps les extensions d’encolure aux 3 allures grâce au code « bas » que je lui avais d’abord appris à l’arrêt ainsi que les aspirations latérales grâce aux cessions à la pression qu’elle connait parfaitement.

Cidjy a vu pour la première fois l’ostéopathe afin de voir si tout allait bien. Bilan très positif, rien à signaler. L’ostéopathe a rajouté qu’elle était très tardive niveau croissance et qu’il ne fallait pas qu’elle soit plus grosse au vue de ses petites articulations. Elle a également vu le dentiste pour la première fois. Elle avait des surdents mais pas de dent de loup.

Côté manipulations, je rencontre de moins en moins de soucis. Elle craint encore beaucoup l’eau et je m’aide, comme à mon habitude, du Clicker pour la rassurer en commençant avec un vaporisateur et toujours de façon très progressive. Sa peur s’atténue nettement et rapidement.

DSC_0194

Au mois de juin 2015, Cidjy m’offre son premier coucher alors que je ne m’y attendais pas… Une très belle surprise et beaucoup de moments de tendresse !

Les cessions à la pression sont parfaitement acquises ainsi que les aspirations latérales et le reculer à distance. La jambette est également acquise des deux côtés et le pas espagnol s’améliore doucement mais sûrement.

Durant l’été, nous avons fait quelques courtes sorties montées en extérieur toujours accompagnées d’autres chevaux. Cidjy se montre très motivée avec un pas très actif en cherchant souvent à être devant le groupe. Elle est toujours autant curieuse et c’est ce qui lui permet de passer au-dessus de certaines peurs.

Côté désensibilisation, on a beaucoup travaillé. Cidjy est maintenant détendue en présence d’un parapluie ouvert et agité. Elle passe sur la bâche en toute confiance et l’accepte même sur elle. Elle accepte aussi petit à petit la douche…

Au mois  d’août, mes sœurs (qui sont plus légères que moi) ont eu le privilège de monter Cidjy pour son premier galop. Cidjy était installée sur un cercle en longe. Elle s’est montrée d’une extrême gentillesse comme si elle n’avait pas de cavalier sur son dos. Au début, c’est moi qui donnais les indications de transitions à Cidjy, puis mes sœurs ont pris le relais. Tout à la voix pour les transitions descendantes et parfois légère pression des jambes pour les transitions montantes. L’arrêt d’urgence a été trouvé grâce au Clicker : un « clic » et elle passait du galop à l’arrêt.

De mon côté, je ne suis montée que peu de fois pour apprendre à Cidjy à reculer et à déplacer les hanches. Je préfère attendre encore et la laisser grandir tranquillement.

Nous nous occupons cependant très bien avec nos différents jeux en liberté. En plus de répéter et tenter d’améliorer les exercices déjà acquis, Cidjy a appris en seulement quelques séances, les aspirations par l’arrière ainsi que le cabré. Elle m’offre désormais des couchers sur demande. Je marque le coup avec énormément de récompenses : friandises et gratouilles à ses endroits préférés. On a également travaillé la révérence qui n’était pas bien exécutée par Cidjy et risquait de lui faire mal. A force de persévérance, le tour s’est bien amélioré. On évite toutefois de le faire trop souvent.

Autre nouveauté pour Cidjy et moi-même, la mise en place d’exercices de gymnastique à pied tels que les contre-épaules et épaules en dedans.  L’aide d’une amie expérimentée nous est précieuse. C’est une grande nouveauté pour moi aussi. Cidjy étant déjà très souple, la difficulté était de l’empêcher de se déplacer trop latéralement (tel un crabe). Elle a également tendance à se précipiter, je dois donc la canaliser afin que l’exercice lui soit bénéfique. On a commencé les exercices en filet avec un mors Verdun double-brisure et en résine afin de gagner en précision. Après quelques semaines, j’essaie de réaliser les exercices en liberté et Cidjy se prend bien au jeu. L’utilisation du Clicker l’a aidé à comprendre l’exercice. Bien entendu, ce n’est qu’un début et les exercices sont encore loin d’être réalisés parfaitement. Cidjy manque encore d’équilibre et bascule sur l’épaule extérieure. La régularité de ce travail dans le temps permettra d’améliorer tout ça.

Les séances « broutage » sont bien entendu toujours d’actualité. Je laisse profiter Cidjy de la bonne herbe verte pendant que je l’admire. Un peu de défoulement de temps en temps dans la carrière également. Sans oublier quelques balades en main aux alentours lorsque le temps le permet. D’autant plus que nous nous sommes mis au parage naturel et que Cidjy a désormais de super pieds solides !

Dernièrement, nous avons également essayé le vermifuge naturel qui a l’air de faire le plus grand bien à Cidjy : dégonflement du ventre et vivacité retrouvée.

verm-x

Cidjy continue aussi de suivre de temps en temps ma voiture lorsque j’arrive. Et bien souvent, j’ai droit à un joli hennissement de bienvenue.  Quel bonheur ! La voir heureuse de me voir est pour moi la plus belle des récompenses…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s