4 ans (2016) – Liberté & Début du travail musculaire

Cette année débute par un changement de lieu de vie pour Cidjy. Accompagnée de sa copine de pré, elle est désormais dans une pâture que nous pouvons adapter à notre convenance avec des rotations multiples, le ramassage des crottins et même, dernièrement, un circuit aménagé.

La carrière est à présent moins profonde et nous permet d’envisager un réel travail. Nous travaillons toujours en liberté nos exercices habituels afin de les perfectionner. Je mets le « Oh là » sur la révérence qui est pour moi un tour qui engendre une posture peu bénéfique ainsi que sur le cabré que Cidjy aime beaucoup mais qui peut s’avérer être dangereux. J’accentue plutôt les exercices sur les déplacements latéraux en aspirations au pas et tout doucement au trot, les reculers, le pas espagnol et le coucher. Je ne longe pas Cidjy et ne lui demande plus d’extensions d’encolure pour la simple raison que je n’en vois plus l’intérêt.

Depuis le mois d’avril, et avec l’aide de mon amie expérimentée, nous instaurons progressivement un travail régulier en main avec des exercices de gymnastique. Nous avons commencé par la contre-épaule en dedans au pas et le reculer.

J’utilise un filet simple sans muserolle et avec un mors Verdun en résine double brisure. Pas de muserolle pour ne pas bloquer ou gêner les mouvements lors des cessions de mâchoire. Concernant le mors, je l’associais à un outil invasif et désagréable pour le cheval et j’étais très réticente à l’idée de l’utiliser… D’autant plus que Cidjy avait tendance à éviter le passage du mors, aussi bien pour le lui mettre que pour le lui enlever. Une fois en bouche plus aucune réaction et le bilan dentaire ne laissait pas présager de problème… Dans le doute, j’ai préféré me passer du mors quelques temps et poursuivre le travail en licol. Malgré que Cidjy connaisse déjà bien les codes en licol, je suis forcée de constater que mes indications sont beaucoup moins précises et manquent de finesse. Mes actions se veulent moins justes, le dialogue porte souvent à confusion lors de demandes très précises ce qui a pour conséquence un déséquilibre. Peu de temps après, en observant l’intérieur de la bouche de Cidjy, j’ai découvert la perte d’une dent de lait. J’ai alors tenté de lui remettre le mors et, à ma grande surprise, Cidjy a ouvert la bouche d’elle-même en restant très calme et décontractée. Même constat lorsque je le lui ai enlevé. Moi qui étais réticente, je suis la première étonnée du comportement de Cidjy lors des séances. Elle est bien plus légère et détendue avec que sans mors. Elle ne me montre aucun signe de gêne et mâche son mors, signe aussi d’un bon fonctionnement mécanique. Il faut dire que mes actions de mains se veulent très douces et légères. L’appui ou contact permanent avec la bouche n’est absolument pas recherché bien au contraire : le but est de l’aider à atteindre un équilibre AUTONOME ou elle se tient seule. L’ajustement du mors joue aussi un rôle important. Je ne le remonte pas en faisant 2 plis à la commissure mais je l’ajuste sur la commissure sans pli.

dsc_0217

J’essaie de faire des séances à pied 3 à 4 fois par semaine sur une courte durée. Toujours dans le calme et à la recherche de finesse sans en oublier l’impulsion. Cidjy a pas mal d’asymétries qu’on tente de corriger pas ce travail. Elle progresse très vite et se montre très coopérative.

dsc_0969

Quant au travail monté, on prend le temps également. Je monte environ une fois par semaine. Les séances se déroulent principalement au pas sur les mêmes exercices qu’à pied : contre épaule en dedans et reculer avec en plus le travail de l’équilibre sur le cercle et dans les transitions. Depuis juillet, on débute les épaules en dedans au pas. Cidjy m’a soufflé le galop lors d’un travail au trot sur le cercle. Un petit galop léger sans déséquilibre, un vrai bonheur ! J’utilise beaucoup la voix pour l’encourager et elle comprend. Les pauses et récompenses sont très présentes. Arrêt rênes longues et bien souvent une petite poignée d’avoine pour marquer le coup.

Quant à moi, j’essaie tant bien que mal de corriger mes vilains défauts posturaux : trop de poids dans les talons, pieds en canard, ne pas accompagner avec le bassin, se grandir et se gainer, faire attention à mes propres asymétries pour ne pas la gêner, ne pas tirer mais écarter la rêne intérieure, utiliser davantage la rêne extérieure, demander plus d’impulsion, plus de finesse (j’en oublie certainement)…

Quelques photos pendant le travail :

dsc_0107dsc_0494dsc_0452dsc_0409

Cidjy a aussi très vite assimilé le pas espagnol monté.

Depuis juin 2016, Cidjy a un apport en CMV chaque jour (Reverdy) en plus de l’herbe et du foin à volonté (voir article du blog Demivolteface qui explique très bien pourquoi donner un CMV).

Elle est toujours sans fer et suivie par une spécialiste du parage naturel. Ses pieds sont de plus en plus sains, aucun souci de ce côté là.

L’humidité de ce printemps a engendré une gale de boue que j’ai commencée par soigner avec des huiles essentielles et vaseline. L’amélioration n’ayant pas duré, j’ai fait appel au vétérinaire qui m’a préparé de la vaseline soufrée à appliquer sur les croutes ainsi qu’une crème cicatrisante pour les parties à vif.  Malheureusement cela n’a pas suffi et Cidjy a dû recevoir plusieurs dizaines de jours d’antibiotiques pour en venir à bout… Après 3 mois de galère, nous voyons enfin le bout du tunnel !

Cidjy retrouve le moral et est à nouveau pleine de vivacité ! Évidemment, le travail postural réalisé auparavant est à refaire… Cidjy retrouve ses asymétries et se déplace bien plus difficilement.

14114767_1834821166740623_317798888292274658_o
Photo de gauche : Juin 2016 – Résultat des premières séances de gymnastique classique. Photo de droite : Résultat de 2 gros mois de repos suite gale de boue.

On reprend alors doucement le travail en main et on privilégie les jeux en liberté qui nous ont tant manqués ! Cidjy se montre très joyeuse et généreuse ! Elle a compris le « bisou » en une séance et elle accepte de s’allonger très volontiers durant plusieurs minutes.

 

Au mois d’octobre, lors d’un reculer à distance puis d’un rappel rapide, Cidjy s’est levé légèrement sur ses postérieurs. J’ai alors « cliquer » ce moment là pour tenter de lui réapprendre le cabré en sécurité étant donné que celui-ci se fait à distance (j’avais arrêté de le faire depuis environ 1 an car Cidjy avait tendance à anticiper mes demandes et ce n’était pas toujours sécurisant). En seulement 2 séances, Cidjy avait compris et m’offrait de magnifiques cabrés.

14469630_1851103571779049_4244546926005486228_n

La valse a également été acquise en 2 séances et les séances en liberté peuvent désormais  se faire sans stick. Cidjy étant toujours aussi volontaire et joueuse, un régal.
Lors des couchers, elle m’accepte désormais allongée à ses côtés, rien de plus magique…

15418427_1887418414814231_8511330565176752369_o

 

Cidjy prend aussi beaucoup de plaisir à faire du pas espagnol lorsque je suis sur son dos.

14650120_1854072178148855_310515254080372800_n.jpg

En cette fin d’année 2016, on consacre plus de temps au travail musculaire toujours validé par mon amie. Les séances sont fréquentes mais très courtes (environ 15 à 30 minutes) avec toujours beaucoup de pas. Les exercices commencent toujours par un échauffement à pied avec recherche de l’activité au pas, arrêt, reculer, incurvation sur de petits cercles, contre épaule en dedans… le tout à la recherche de la légèreté et dans l’impulsion. Ensuite, on fait la même chose monté. Les contre épaules en dedans et les reculers sont en nette amélioration. Cidjy est facilement dans l’impulsion, mâche son mors, est de plus en plus à l’aise dans les déplacements, par contre elle a tendance à s’enfermer par ma faute (trop de main par moment, mains trop basses à d’autres moments). J’ai tendance à tirer sur la rêne intérieure sans m’en rendre compte au lieu de l’écarter seulement et la rêne extérieure n’est souvent pas assez présente ou mal utilisée. J’essaie de corriger également ma position qui manque de gainage au niveau du torse ainsi que mes jambes qui sont trop souvent ouvertes au niveau du genou et des pieds. Dur dur mais intéressant et le fait de se filmer aide beaucoup pour se corriger. Il m’arrive également de mettre pied à terre afin de corriger plus facilement sa posture lors de soucis rencontrés. Les pauses et les récompenses sont bien entendu toujours très présentes.

Quelques photos lors des séances de cette fin d’année :

14657485_1855234748032598_5424210801193400873_n

15844854_1899228493633223_6192284216921203492_o15875339_1899228926966513_8377156291753650520_o15443207_1890205217868884_3630356996189402284_o15418389_1889138327975573_2463043877287281423_o

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « 4 ans (2016) – Liberté & Début du travail musculaire »

  1. J’ai adoré lire les années que vous venez de passer ensembles, d’autant plus que je partage pas mal de tes principes de vie et d’éducation. Cela me donne pas mal d’idées de travail aussi. 🙂 Merci pour cette expérience que tu nous partage. 🙂

    J'aime

  2. Je suis fan, j’adore et j’adhère.. depuis que j’ai découvert ta page je te suis et vraiment bravo, vous faites des choses supers.. c’est encourageant pour les gens ayant envie de privilégié le travail à pieds !
    Ca me motive à continuer avec le mien 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s